Tiers payant infirmier

Pour le Tiers payant infirmier, votre logiciel de facturation s’occupe de tout.
Sous réserve qu’il soit dûment homologué par le G.I.E. Sésam – Vitale et agréé C.N.D.A.
(voir notre article sur la télétransmission)

Certains de vos patients ont droit au T.P.
En clair, ils ne vous règlent plus directement les soins que vous avez effectués.
Puisque vous serez réglé par la C.P.A.M. (régime obligatoire à hauteur de 60% du total) et la mutuelle du patient (régime complémentaire pour les 40% restant).
Ou seulement sur la part des 60% de la C.P.A.M.

 

Pour les infirmiers libéraux avec le patient ayant droit

Toujours bien vérifier que les démarches administratives soient effectuées au Tiers Payant.
La situation de départ est souvent la même.

Attention à la paperasse pour pratiquer le Tiers payant infirmier

 

En cas de demande spécifique de la part de votre patient

– Vous pouvez éventuellement décider de pratiquer un dépassement de vos honoraires d’IDEL.

Cette demande sera systématiquement à la charge du patient et ne sera jamais remboursée par la CPAM.
Il convient donc, d’en informer votre patient au préalable, car celui-ci peut refuser de payer.
Démontrer vos talents d’habile négociatrice ou négociateur.

A lire notre article sur les tarifs à pratiquer, lors de vos visites au domicile du patient.


– Bon à savoir : vous pouvez pratiquer le T.P. à titre exceptionnel pour des soins effectués auprès d’un patient.
Sous réserve que ce dernier se trouve dans une situation très difficile (misère, précarité).

Pour conclure et bien remplir vos documents et vos feuilles de soins électroniques (ou F.S.E.) pour le T.P., n’hésitez pas à vous rendre sur ameli.fr

Attention la Loi Santé de la ministre concernée (Mme Marisol Touraine), généralise entre autre le T.P.
Comme c’est déjà le cas dans presque toute la Communauté Economique Européenne à cette époque.

A lire notre article sur le TP généralisé.
Mise en place progressive de cette généralisation étalée de 2015 à 2017, pour être applicable en finalité, à tous les assurés sociaux. 

 

Olivier Luck